calu̯ārĭă, -ae (f.)

(substantif)



6. Histoire du lexème

6.1. Histoire au cours de la latinité. Évolution des emplois

Voir §4

6.2. Étymologie et origine

Le substantif calu̯ārĭa, -ae F. est formé avec le suffixe adjectival technique productif -ārius, -a, -um, substantivé au féminin : -āria, -ae F. Ce suffixe est généralement dé-substantival. De ce fait, il pourrait s’être ajouté au substantif calu̯a, -ae F. « crâne, boîte crânienne » (Tite-Live). Mais on ne peut exclure qu’il ait été ajouté à l’adjectif caluus, -a, -um« chauve ».

Le substantif calu̯a, -ae F. est aussi employé en phytonymie pour dénoter la noisette (selon J. André 1985, s.u. nux)1) avec un sens littéral « noix à la coquille lisse ». Il représente la substantivation de l’adjectif caluus « chauve », comme l’atteste le syntagme lexicalisé caluae nuces « noisette », littéralement « noix à la coquille lisse ». Voir à ce sujet l’adjectif caluus.

Selon EM (s.u. calua « crâne » p. 88 avec une entrée différente de caluus « chauve » p. 88), le substantif calu̯a, -ae « crâne, boîte crânienne » ne serait pas apparenté à l’adjectif calu̯us « chauve », mais serait un « nom populaire » du crâne et de la tête signifiant à l’origine « cruche » ; il aurait été rapproché de calu̯us par étymologie populaire. Pour la plupart des linguistes, cependant, et en particulier pour de Vaan (2000, p. 85-86), calua « crâne » comme « tête chauve » est tiré de caluus « chauve », de même que caluaria « crâne ».

C’est donc à l’étymologie de l’adjectif caluus (voir ce terme) qu’il faut se reporter pour expliquer calua et caluaria.

Quoi qu’il en soit, dans l’analyse morphologique en synchronie et en diachronie, calu̯-āria comporte le suffixe latin -ārius productif pour les termes techniques. Selon Arias-Abellan (2002), ce suffixe « sert essentiellement à former des adjectifs dérivés de substantifs » ; son sens est celui d’une relation générale avec l’entité dénotée par la base de dérivation ; il s’ajoute « à la base de suffixation sans la voyelle thématique (…) ou au thème consonantique. » C’est en fait un suffixe technique : voir le suffixe adjectival et dé-substantival -arius dans la 3e partie.

Le substantif calu̯ārĭa semble ainsi entretenir avec calua, -ae « crâne » le même rapport que gr. ϰϱανίον « crâne » avec un *ϰϱανον attesté en composition. Ce rapport a dû faciliter l’équivalence ϰϱανίου τόπος /caluariae locus par calque morpho-sémantique (cf. 3.0.2. et 4.2.B.).


Aller au §5 ou Retour au plan ou Aller au §7

1) Voir le terme caluus.