arrŏgō, -āre, -āuī, -ātum (adrogāre)

(verbe)



5. Place dans le lexique latin

5.1. Analyse synchronique du lexème. Formation du mot en latin

Ad-rogare est formé du verbe rogare et du préverbe ad-. Toute la question est de comprendre comment un verbe signifiant « demander »1) a pu, avec le préverbe ad-, donner un préverbé et une famille morpho-sémantique exprimant des formes de la valorisation excessive de soi.

5.2. Les interprétations et ré-analyses synchroniques

Voir arrogantia et arrogans.

5.3. « Famille » synchronique du terme

Les lexèmes de la famille d’adrogare, adrogantia, adrogans et adroganter, sont plus fréquents que le verbe ; ils sont attestés essentiellement en prose. Leurs équivalents français, l’adjectif arrogant et le substantif arrogance, ne rendent pas toujours compte des nuances des mots latins.

À partir de la base de dérivation arrogā- tirée du thème d’infectum du verbe furent dérivés les termes juridiques :

  • arrogātio, -tiōnis, f. « adoption d’une personne sui iuris », nom de procès en -tio,
  • et arrogātor, -tōris, m. « celui qui adopte », nom d’agent en -tor.

5.4. Associations synchroniques avec d’autres lexèmes

1) Rogare peut avoir comme sens premier « s’adresser à » et s’apparenter à regere autour de l’idée de prendre une direction : voir EM, s. v. rego et rogo.