arrŏgāns, -ntis (adr-)

(participe-adjectif)



1. Graphie, phonétique, phonologie

1.1. Graphie et variantes graphiques

<arrogans> ou <adrogans> ; ad- correspond probablement à une graphie conservatrice, qui montre en même temps que, dans la conscience linguistique en synchronie, le préverbe ad- est encore perçu comme tel.

1.2. Phonétique et phonologie

[ar.'ro.ga:ns] ; [ar.'ro.ga:s] ; [ad.'ro.ga:ns] ; [ad.'ro.ga:s] 

  • a) la syllabe initiale : [ar.'ro.] devait être la prononciation usuelle dans la langue spontanée ; mais on pouvait peut-être aussi prononcer [ad.'ro.gans] avec maintien du d final de la 1e syllabe sans assimilation consonantique régressive du d au r qui est à l’attaque de la 2e syllabe.
    De même au génitif : [ar.ro.'gan.tis] ou [ad.ro.'gan.tis], selon que le [d] est assimilé au [r] ou non.
  • b) la syllabe finale au nominatif sg. : [.ga:ns] ou [.ga:s] 
    A date ancienne prélittéraire, la nasale n devant la sifflante s s’est amuïe en allongeant la voyelle précédente ; la nasale n fut ensuite restaurée dans la graphie, mais l’on ne sait pas exactement si elle fut restaurée dans la prononciation : elle peut l’avoir été dans certains mots et non dans d’autres. On considère généralement que la nasale n’a pas été restaurée dans la prononciation. Dans le cas présent, on peut donc supposer une prononciation de la syllabe finale au nominatif sg. : [.ga:s]. La voyelle a était déjà longue avant l’amuissement du n.

Nominatif sg. : /ar.'ro.ga:s/ ou /ad.'ro.ga:s/ ;
Génitif sg. : /ar.ro.'gan.tis/ ou /ad.ro.'gan.tis/



Retour au plan ou Aller au § 2