ălĭca, -ae (f.)

(substantif)



6. Histoire du lexème

6.1. Histoire au cours de la latinité. Evolution des emplois

Alica a gardé son sens générique de « semoule de blé », très probablement employé comme tel dans la langue courante tout au long de la latinité. Ses occurrences dans les langues techniques de la cuisine et de la médecine conservent, en effet, aussi ce sens premier. Les rares acceptions secondaires que l’on peut trouver dans la documentation sont créées par métonymie essentiellement, le nom de l’ingrédient servant à dénoter une préparation dans laquelle il est utilisé.

6.2. Etymologie et origine

Alica est un terme d’origine obscure. On rattache alica à la racine i.-e. de gr. ἀλέω « moudre », ἄλευρoν « farine » , i.‑e. *H2leH1- all. « zermahlen » (LIV 247). Mais ἀλέω pourrait représenter *m̻le‑ (voir DELG), de *melH2- « moudre » (LIV 388), la racine i.-e. de lat. mŏlĕre. Dans ce cas, alica n’aurait pas d’explication à l’intérieur du latin, sauf à reprendre l’étymologie des Latins eux-mêmes (selon A. Christol : voir 2e partie, Le latin des cuisiniers).



Aller au § 5 ou Retour au plan ou Aller au § 7